Le lit bébé devient un canapé pour enfant : tentative n° 2 ;)

22 Avril 2021

Vous rappelez-vous de mon défi le mois dernier ? J’étais “bien partie” pour transformer le vieux lit bébé en canapé pour enfant, et ça a buggé au moment de le peindre avec une peinture à la farine faite maison 😉
Problématique résolue ce mois-ci.


Je vous raconte tout ça !

le lit bébé qui va vivre sa petite transformation

J’avais un lit d’enfant à la maison et je n’en faisais plus rien. Lui donner une seconde vie me permet de prolonger son utilisation. Surtout, je n’ai pas fait ça dans mon coin. Pour l’occasion, j’ai appelé ma fille à la rescousse et même ma belle-fille est venue en renfort. Nous avons passé un super moment (définitivement plus sympa qu’une virée shopping).

On s’y met en famille !

Ce n’était pas prévu, mais Margaux est ultra motivée pour le réaliser avec moi ! De bons moments entre mère et fille en perspective ! Trop contente qu’elle m’ait proposé cette collaboration ! On va donc s’organiser des moments toutes les deux, sans maris et sans enfants, juste nous deux. Cerise sur le gâteau, Bénédicte ma belle-fille viendra apporter sa contribution en s’occupant de la peinture !

Imaginer le canapé de nos rêves

Un petit dessin s’impose pour se mettre d’accord sur ce qu’on va faire : on enlève tout le pan de côté du lit et on pose un matelas mousse sur le sommier. Le dessin est très parlant.
On est tout à fait alignées, c’est exactement ce que l’on veut faire.

C’est une ébauche, ça permet de visualiser les problématiques que l’on va rencontrer : il faudra scier, consolider, renforcer les pieds, mettre des coussins au fond (je n’y avais pas pensé, et c’est évident en voyant le dessin). Il faudrait trouver de la mousse d’occasion ou un vieux matelas mousse.
Je vais certainement trouver toute la quincaillerie nécessaire au garage. Ce serait dommage d’acheter du neuf.

On s’y met !

1ère transformation

Tous les outils sont prêts, et nous aussi !
On commence par retirer le côté du lit. Ça ressemble déjà à un canapé. On est trop contentes, et on ne manque pas de se féliciter de ce bon début. Le sommier va rester tel quel, il est costaud et en bon état. Il supportera tout type de fessier. En tout cas, il supporte le nôtre 😉

Pour la peinture, c’est vraiment le moment le plus drôle  ! Ça se présentait  tellement bien…  Vous vous souvenez de l’expérience ratée dans mon article ? > à lire ou relire ici.
L’aspect était parfait. Pendant un moment, on a pensé que plus jamais on n’achèterait de peinture du commerce tellement la nôtre était belle. Tout ça s’est effondré au premier coup de pinceau sur le bois : rien ne s’est passé, le lit était toujours de la même couleur, mais avec plein d’auréoles. Mais comme on y croyait fort, toutes les deux, on a peint tout le lit au cas où… Au cas où elle prendrait de la couleur en séchant.
Et non, ça nous a juste obligées à re-poncer le tout. C’était un peu galère, mais on s’est bien marrées en repensant qu’on aurait pu s’économiser cette étape ! Du coup, on a demandé de l’aide à ma belle-fille Béné qui a bien assuré la couleur.

On a fait ça en mars et il faisait super bon dans le jardin. On a pu tout faire dehors, des moments vraiment très agréables.


Si cette idée vous donne envie, voici une fiche technique :

Mode d’emploi, étape par étape

1 – La réalisation

BRICOLAGE CANAPÉ
On découvre qu’il y a 2 grosses vis dans la partie basse du lit : pas besoin de scier comme on l’avait prévu, le lit est démontable. Hourra !
On démonte donc le panneau entier, on scie en bas pour récupérer la barre avec les 2 grosses vis, on la repositionne à sa place et on revisse. Ça ressemble déjà à un canapé. On ne pensait pas que ce serait si facile ! Il manque juste la finition, ceci dit, ce n’est peut être pas le plus facile : on comble toutes les parties que l’on a évidées, les emplacements des chevilles, avec de la pâte à bois. On laisse sécher puis on ponce. Le canapé est  prêt à être peint.

PEINTURE
Comme vous l’avez peut-être vu sur les réseaux sociaux, malgré notre bonne volonté de fabriquer une peinture écologique à base de farine, nous avons raté notre coup. Alors cette fois, on opte pour une peinture du commerce : 2 bombes de peinture acrylique rouge. On se met dehors et on protège tout autour avec de vieux cartons. Et c’est Bénédicte qui s’y colle !

COUTURE
• Les coussins :
On prévoit de faire 2 gros coussins d’assise et plusieurs petits coussins.
Faut voir ce qu’on trouve pour les réaliser : j’ai de vieux oreillers à la maison, mais j’aurais préféré trouver un morceau de mousse épais. Bingo : à la poubelle, devant chez Margaux, quelqu’un a jeté un lit cododo. Le lit est en mauvais état, mais le matelas semble presque parfait ! Après un bon lavage, il se glisse sur le sommier. Il manque bien quelques centimètres sur les côtés, mais est-ce un problème ? Avec les coussins tout autour, on n’y verra que du feu.
On revient donc sur notre idée de départ, il y aura un seul coussin d’assise au lieu de deux.

Pour les petits coussins, on a récupéré ceux du tour de lit de mon petit-fils.

• Les housses :
Je vais chercher du tissu à la maison. Je dois avoir ce qu’il faut. J’espère juste en trouver dans les tons prévus : joyeux et colorés.
Pas vraiment réussi : j’ai trouvé des couleurs assorties au salon de jardin : jaune/or et rouge. Ce n’est pas tout à fait ce que je voulais, mais ça sera très bien.

Prise de mesures des coussins, calcul des patrons, coupe du tissu en prévoyant une valeur de couture et assemblage.

2 – Yapluka

Plus qu’à découvrir si le résultat final est à la hauteur de nos attentes. C’est souvent là qu’il y a bonne ou mauvaise surprise. On est rarement sans réaction.

3- Conclusion

Quand je me lance dans un sur-cyclage, c’est comme si je me lançais un défi : j’éprouve une grande satisfaction à ne rien acheter de neuf, rien du tout. Quelquefois, je suis obligée de craquer pour un peu de quincaillerie. Mais en général, j’arrive à me débrouiller avec ce que je trouve à la maison.

Pour mon canapé, je m’en suis pas mal sortie : j’ai acheté la pâte à bois. (je n’ai pas pu la réaliser cette fois) et la peinture. En outillage, on a utilisé une scie sauteuse et un tournevis, un outil multi-fonction et une machine à coudre.
En fournitures, on a réutilisé les chutes de bois du lit, de la mousse, du tissu, du fil et de la peinture (pas faite maison 😉 )

Bilan :
• J’ai passé deux super journées avec ma fille et un moment sympa avec ma belle-fille.
• On a très peu dépensé (16 euros).
• On n’a rien gaspillé.
• Mes petits-enfants ont un joli canapé à leur taille qu’ils peuvent utiliser à leur guise !

Marie
Une création récup par mois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :