Le défi de Pauline

Un an pour devenir une vraie bricoleuse

En finir avec le “Je suis nul·le en bricolage“

15 Juin 2021

Un an pour devenir une vraie bricoleuse ? Je partais de loin. La moindre petite réparation me faisait peur et je la repoussais sans cesse. Je devais avoir 4 paires de chaussettes trouées à repriser, quelques chemises auxquelles il manque un bouton, cette plinthe en bas du meuble de cuisine que je devais installer depuis des mois, cette petite lampe de chevet chinée dont je devais changer la douille… Que des petites choses mais, il y a encore quelques semaines, ça me semblait être le bout du monde.

On ne naît pas bricoleuse, on le devient

À chaque fois que je demande de l’aide ou que je commence à bricoler, je préviens toujours les autres “Attention, je suis nulle en bricolage”. Parce que c’est le sentiment que j’ai. Les autres savent faire et moi non. Et puis j’ai réalisé : je ne suis pas nulle, je suis juste novice.

Vous avez peut-être baigné dans un environnement bricolo. Vos parents avaient un atelier et passaient leurs dimanches à réparer des choses dans la maison. Marie par exemple, a appris la couture en regardant sa mère faire pendant des années. Ou alors, vous avez suivi une formation spécifique (vous êtes menuisier, charpentière, garagiste…). Mais ce n’est pas mon cas. J’ai tenu 2 fois un fer à souder à la main en cours de techno et j’ai dû aider ma mère a poser un rouleau de papier peint une fois.

Donc oui, je ne sais pas faire grand-chose de mes mains. Mais je ne sais pas non plus faire du surf, brasser de la bière ou conduire un semi-remorque. Et dans ces domaines je ne me dis pas que je suis nulle ! Alors pourquoi le dire pour le bricolage ? J’ai donc décidé d’arrêter de le dire. Maintenant, je dis que je suis novice ou que c’est simplement la première fois que je fais ça. Et ça fait un bien fou. Parce que oui, j’ai galéré la première fois que j’ai tenu une scie sauteuse, je me suis faite avoir à laisser les cales prendre dans la colle à carrelage au lieu de les retirer rapidement, je mets 2 jours pour faire une boîte et je google “comment préparer du plâtre ». Mais tout ça c’est ok car je suis en train d’apprendre !

Comment se lancer ?

Alors si toi aussi, tu te dis que tu es nul·le en bricolage et que tu veux y remédier, voici mes quelques (humbles) conseils. 

  • Demander de l’aide 

Pour moi, le plus simple est de demander à celleux qui savent. En ce moment, je visite beaucoup de lieux différents, je vais à la rencontre de beaucoup de monde et il y a toujours quelqu’un qui peut me transmettre un savoir-faire. Par exemple, ce matin, Guillaume (du Teapot), m’a appris à aiguiser des couteaux. Je suis toujours tombée sur des gens ravis (voire fiers, d’après Marie !) de partager leur expérience, de me passer leurs petites astuces. Et je le redis, ça crée des échanges humains super cool.

  • Se préparer

Se baser sur le savoir des autres, n’empêche pas de “potasser “un sujet. J’ai fait un chantier participatif au Moulin Bleu. Le projet était de découper un bout de mur pour faire une porte. J’ai regardé quelques vidéos tutorielles en ligne avant de me lancer. Un peu de théorie ne fait pas de mal de temps en temps, même pour des choses techniques. Alors, n’hésitez pas à bouquiner, lire des articles ou regarder des vidéos avant de vous lancer.  

  • Respecter les règles de sécurité

J’ai la sensation (peut-être fausse), qu’avec le temps, les “vrais” bricoleurs oublient les règles de sécurité. Depuis que je me suis coupée un doigt, je peux vous dire que je suis vachement à cheval sur la sécurité ! Je m’équipe comme il faut (chaussures fermées, casque, masque, lunettes lorsque c’est nécessaire). Je demande comment tenir et utiliser un outil. Pour les scies et autres joyeusetés dans le genre, je fais un test à vide avant. Je vois comment je vais me déplacer le long de la planche à découper par exemple, est-ce que le câble va me gêner ou pas… et je prends mon temps ! 

  • Accepter les ratés

Rater, ça arrive tout le temps.Ce n’est pas parce que je suis nulle. Bien sûr que comme débutante j’ai plus de chances de me planter mais c’est comme ça que j’apprends et les pros aussi se viandent ! Alors je respire et je reprends cette satanée couture. Les autres aussi ont galéré les premières fois. Là je vois Marie se servir d’une machine à coudre avec brio et assurance mais de ses propres dires, elle a bien galéré au début aussi ! J’admire JB utiliser un ciseau à bois avec précision alors que je ne savais pas dans quel sens utiliser cet outil 2 minutes avant mais il a une formation de menuisier ! Bref, je m’appuie sur ces gens qui m’aident et me forment mais je n’oublie pas qu’elleux aussi ont dû galérer au début, avoir des ratés. Et se plantent encore aujourd’hui parce que, vous savez quoi, l’erreur est humaine. 

  • Oser, pardi ! 

Tant que vous ne ferez pas, vous ne saurez pas faire ! Alors ayez confiance, plantez-vous, recommencez mais allez-y ! J’ai complètement changé mon état d’esprit par rapport au bricolage. Il y a quelques semaines, je ne savais rien faire et tout me semblait complexe. Aujourd’hui, je ne sais pas forcément faire beaucoup plus (bon j’ai quand même péter un mur !!) mais je me dis que tout s’apprend et que j’en suis capable !

Pauline

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :